image
image
Qui suis-je ?...Quelques données personnelles...

MES PASSIONS

L'objet de ce site est de vous faire partager mes passions : informatique, histoire locale, généalogie (j'ai établi une base de données pour toutes les familles de nos jours jusqu'au XVIIe siècle), et les relations humaines.

PROFESSION
Grâce, ou à cause de mes fonctions d'enseignant, j'ai attrapé le virus informatique au début de l'Informatique Pour Tous. Cette nouvelle technologie m'a permis de passer de nombreuses heures avec TO7, MO5 et BASIC, de faire participer les élèves, les adultes (avec le GRETA), puis maintenant de faire découvrir le petit village où j'ai passé la plupart de mon temps, notamment ma petite enfance.
MES ENGAGEMENTS
Ils sont en relation directe avec ma profession : participation dans diverses associations dont les activités sociales ne sont plus à démontrer. De l'Office de tourisme pour les intérêts économiques de la région à l'insertion sociale des adultes, en passant par les œuvres post et périscolaires, j'essaie d'apporter ma modeste contribution à la vie de la société dans laquelle nous vivons.
Convivialité, entraide, sont les mots qui me viennent naturellement à l'esprit.

AUTRES FONCTIONS
Des fonctions électives m'ont permis de découvrir encore mieux ce village, les gens qui y vivent et ceux qui y ont vécu, ainsi que les territoires voisins vers lesquels il n'est pas possible de ne pas aller.
Après une non candidature en mars 2001, j'ai continué à m'intéresser à la vie publique : en compagnie de quelques maires qui ne se sont pas représentés, nous avons fondé un groupe intitulé "Groupe des Anciens Maires Hauts-Alpins".
Mais, en janvier 2004, pour diverses raisons, je suis à nouveau élu premier magistrat de ma commune... à l'image de l'un de mes ancêtres au cours du XIXe siècle !
(Voir ICI la liste des maires )

Enfin, depuis 2008, j'ai à nouveau délaissé les affaires municipales en espérant -et souhaitant- à mes successeurs de poursuivre jusqu'au bout, et même davantage, leur mandat sans anicroche !

Mes ouvrages

Chronique de la Grande guerre : un devoir de mémoire.

webmaster Une journée inoubliable
Je propose un ouvrage qui relate la vie quotidienne rurale durant la Grande Guerre. Grâce à la correspondance que se sont échangée quatre frères poilus, on participe à la vie rurale de la Haute Provence.
Cet ouvrage est composé de deux parties :

1-Une journée inoubliable
Antonin est ses trois frères sont mobilisés. Ils sont originaires d'une petit village des Hautes-Alpes. Les courriers qu'ils s'adressent, entre eux et avec les parents, relatent leurs états d'âme, leurs soucis. Ils relatent peu les combats sanglants ; leurs soucis sont autres : les récoltes, la santé du père, etc. Antonin nous entraîne dans des valses endiablées, tandis que les cousines racontent l'évolution des vers à soie. Enfin, les périples que chacun des frères parcourt nous font découvrir une partie de la France jusqu'au jour de la délivrance.

2-Lucien
Ce poilu originaire d'un tout petit village du sud des Hautes-Alpes a pu raconter par écrit le début des hostilités. Sous la forme d'un journal de bord, nous participons avec lui à sa situation de poilu : le poids du sac à dos, les longues marches, les embuscades. On entend le sifflement des obus, le claquement des mitrailleuses jusqu'à cet instant fatidique où s'arrêtent à la fois son récit ainsi que son expérience du feu.
Interview de l'auteur sur Alpes1 :


Roman où la fiction s'approche des réalités...

Je n'ai pas sus te dire Je n'ai pas su te dire

Tel un feu-follet, Élisabeth papillonne et vit avec désinvolture apparente dans un hameau isolé de son village.
Elle passe son temps entre la garde du troupeau avec Noireau, son chien confident, les bavardages avec ses voisines, ou les fêtes du village. Tout se passait aussi bien que possible... C’est alors qu’en cette année 1794, divers évènements se produisent...

Dans cet ouvrage je relate la vie à la campagne au lendemain de la révolution française, les relations entre les familles. La vie dans cette famille où les non-dits peuvent être source de méprise, de tragédie... comme cela peut l'être encore au XXIème siècle.