Retourner en haut
Retourner en haut
image
image
Village Le Bersac, il est
image

HISTOIRE => Au siècle passé

Quelques noms rappellent les siècles passés. Vière est la colline centrale de la carte postale de 1908 ci-contre : c'était la base d'une ferme il y a deux ou trois siècles.

ÉTYMOLOGIE
Le BERSAC doit son nom au fait de son appartenance (suffixe « ac ») à un personnage nommé Bercius à l'époque gallo-romaine.
On connaît deux autres villages portant le nom de Bersac : Bersac sur Rivalliers, et surtout Petit-Bersac en Dordogne avec lequel Le Bersac a entretenu des liens d'amitié.

Le Bersac est cité à diverses reprises au cours de l'histoire dans plusieurs écrits :
Barzas, en 1203 (HA Durb.)
Barzanum, en 1206 (ibid.)
Barza, en 1210 (ibid.)
Barsanum, en 1240 (ibid.)
Barsa, en 1242 (ibid.)
Barsanum, en 1442 (Is. B,2,995)
Le Barsan, en 1462 (Is. B,3,010)
Barsanum, en 1475 (Is. B,2,992) - en 1516 (HA rôle des décimes Gap)
Le Barsac, en 1762 (État des par.)
Borsac, (État-major)

HISTOIRE => Au siècle passé : ÉTYMOLOGIE

image
- Le Chazal :
Le chazal est un mot occitan qui désigne la maison, parfois en ruines. C'est le même mot que « chalet » , qui désigne la maison du berger. Le chemin du Chazal doit son nom au fait qu'une maison se trouve là (celle du cantonnier, peut-être).
image - Clavelas :
Doit son nom au fait que c'est une étendue enclavée, close entre les diverses collines (clavel, clavéù=clou). Cependant certains éthymologistes pensent que ce nom est dû au fait qu'une personne qui y habitait avait été atteinte de la petite vérole, ce qui se voyait sur son visage.
Pour ma part, je privilégie la première explication : cette étendue de terre est vraiment entourée de plusieurs collines, en particulier celle de Fourcault.
- Revuayre :
C'est le nom de la barre rocheuse située au sud-est du village. C'est l'action de "revoir" ou qui "revient" : parce que le soleil "se lève" deux fois durant deux jours au printemps et à l'automne. C'est l'angle Est du rocher qui le cache durant quelques minutes, le temps que la rotation de la terre découvre à nouveau l'astre d'or. Au printemps (début mars), c'est le signe de longues heures d'ensoleillement à venir, quant à l'automne (début octobre), c'est l'arrivée des journées courtes, de l'hiver, du froid... enfin, tout est relatif !
- La Draye :
Une draye est un sentier naturel tracé par l'homme et/ou les animaux. Il y a les dérivés comme draye, drayon. Au Bersac, il y a la montée de la Draye.
- Eichuch :
Ce mot barbare vient de « eissuch », qui veut dire sec, privé d'humidité (en occitan alpin). Il a donné eissuches, et également Les Eissuchières, terrain où s'est déroulée l'histoire terrible entre les seigneurs du Bersac et de Savournon en 1706.
- Eisserennes,eyssarenes :
De sar = eau, ei= éloignement, erra= nom collectif. C'est un endroit éloigné où il y a plusieurs points d'eau.
Aujourd'hui, Vière n'est plus qu'une colline boisée, la Draye est devenue le CD121 goudronné, et des Eissuchières, on garde seulement le souvenir d'un règlement de compte entre chasseurs !


HISTOIRE => Au siècle passé

image La population a évolué au cours des âges : voyez les graphiques et tableaux des populations dans les pages administration.

AU SIÈCLE PASSÉ
image
Il y eut quelques tisserands au XIXe siècle, en relation avec le chef-lieu, à Serres, où il y avait grand nombre de chapeliers (fournisseurs des armées). Le chanvre était cultivé jusqu'au début du XXe siècle. L'épeautre était la culture céréalière et la nourriture essentielle. Cette forme de blé peut pousser sur des terrains de très peu de qualité. Le sobriquet des Bersacois était « les mangeurs d'épeautre » !
Des vestiges ont été retrouvés : des faucilles, quelques pièces de monnaies, des tumulis.

Quelques outils abandonnés rappellent l'époque où les agriculteurs avaient grand besoin du cheval. Époque révolue depuis une quarantaine d'années.


HISTOIRE => Château

image image
  Il n'y a pas d'édifice qui soit réellement un château, pourtant, il existe toujours un quartier nommé « Le Château ».
C'est la maison la plus à gauche ci-contre.
Elle appartenait en 1708 au seigneur de Genton.
Cette maison fut cédée — pour dédommagement — à la veuve de Rocheblave à la suite du règlement de compte entre les deux seigneurs.
Voyez la porte d'entrée principale de cette grande maison qui a également appartenu à la veuve Jouvent (début des années 1700).


HISTOIRE => Château...

image image    Il reste un monticule rocheux – Fourcault –, vieille carrière où l'on extrayait du gypse de couleur rose, et où on peut voir encore les traces d'un four.
Ce site est également l'emplacement de l'ancien « château » du village Le Bersac, détruit vers 1720, à la suite de ventes et de discordes seigneuriales entre les familles de Genton du Bersac et de Rocheblave de Savournon. Pour une histoire de chasse, un 1er novembre 1708, un duel qui tourne mal, et deux familles se sont ruinées. Le dernier descendant connu de la famille de Genton est décédé à Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) au début du XIXe siècle.

Il semblerait que les vestiges ci-contre soient les restes du château, au pied du rocher culminant.


HISTOIRE => Paroisse saint Laurent

image La paroisse Le Bersac est dédiée à saint Laurent.

Qui était saint Laurent :

Laurent de Rome serait né vers 210 ou 220 à Huesca, en Aragon, Espagne. Il est mort martyr sur un gril, en 258 à Rome. Il est célébré le 10 août (le 6 août en Suisse).
Son père s'appelle Orence (ou Orens dans le Sud-Ouest de la France), et sa mère Patience. Afin de compléter ses études humanistes et liturgiques, il fut envoyé, tout jeune encore, dans la ville de Saragosse, où il fit la connaissance du futur pape Sixte II.(wikipedia)

saint laurent Torturé afin qu'il livre les archives et les biens de l'église dont il était le dépositaire, Laurent sera inhumé à proximité de la voie tiburtine. Les actes de saint Laurent, Passion en grande partie légendaire, inspireront de nombreux artistes, poètes (Prudence) et prédicateurs. Ce texte nous apprend que l'archidiacre, sommé par Valérien de lui livrer les richesses en sa possession, reviendra trois jours plus tard entouré de pauvres et d'infirmes, les véritables trésors de l'église. Laurent convertira un soldat au cours de son martyr, qui sera aussitôt exécuté. L'épisode du gril, sur lequel Laurent aurait péri, est légendaire (sans doute de sources phrygiennes). Les exécutions ne prenaient jamais cette forme à cette époque.

Laurent sera souvent associé, en Orient, à Etienne et à Vincent de Saragosse, autre diacre espagnol. Le saint sera l'objet d'un culte exceptionnel dès l'époque de Constantin (église Saint-Laurent-hors-les murs à Rome). Philippe II, voulant célébrer sa victoire à Saint-Quentin (10 août 1557), consacrera au saint du jour le célèbre Escurial, à qui il donnera la forme d'un gril.

On représente parfois Laurent portant une croix sur l'épaule droite, l'Evangile dans la main gauche, et marchant vers le gril chauffé sur un brasier. Un calice plein de pièces d'or évoque sa générosité. Des bourreaux ou des démons attisent le feu avec des soufflets (chapiteau du cloître de Moissac, vitraux des cathédrales de Bourges et de Poitiers, tympan de la cathédrale de Gênes).

Laurent est aujourd'hui le patron des pauvres, des cuisiniers, des bibliothécaires et des archivistes.


Ci-contre : Le martyre de saint Laurent -1652 - Peinture flamande - Los Angeles County Museum of Art

Source : http://www.insecula.com, avec mes remerciements


HISTOIRE => Blason des de Genton du Barsac

image image Le dernier seigneur est issu de la famille des de Genton
Ce sont les «Genton du Barsac».

Leur blason est d'or à une bande d'azur chargée de trois demi vols d'argent.

Remerciements à la société d'archéologie et d'histoire de Saint Paul Trois Château (Drôme) pour l'étude de cette famille qui s'est éteinte (?) en 1825 dans leur commune.
Remerciements au site www.grand-armorial.net pour les précisions concernant ce blason.

Les deux versions du blason selon le choix de l'écu, moderne ou ancien...


Lors d'une délibération, le conseil municipal (30 novembre 2007) a adopté ce blason pour représenter la commune.

 
Voyez la liste des maires depuis la révolution.